Amikinos

Le Blog

La détoxification

La détoxification est un phénomène naturel qu’il faut absolument respecter.

Parce que la santé et de la longévité de nos chiens dépendent de la détoxification.

Voici ce que dit le Dr Vétérinaire naturopathe Sanchez-Peñalver de la détoxification : « Physiologiquement l’organisme tend à éliminer les substances toxiques (toxines). C’est en effet une réponse naturelle pour rétablir la santé. C’est sa façon naturelle de guérir. Mais quand la quantité ingérée continuellement dépasse ce potentiel d’élimination, les toxines s’accumulent et minent petit à petit la santé en supprimant les défenses de l’organisme. Les aliments du commerce habituels en sont pleins et en changeant le régime alimentaire pour un autre plus naturel, il est logique que le chien commence à éliminer ces toxines emmagasinées. En effet la nouvelle alimentation lui apporte les nutriments nécessaires pour développer un organisme sain et en même temps ne pas supprimer les symptômes de guérison. »

Prenons un exemple somme toute très fréquent. Un chien mange donc depuis plus ou moins longtemps :

  • des croquettes industrielles qui contiennent :

    • de l’acrylamide,
    • des conservateurs chimiques (la plupart du temps non déclarés),
    • du chlorure de potassium,
    • des exhausteurs de goûts,
    • des arômes artificiels,
    • des hydrolysats,
    • des isolats,
    • des viandes désossées et donc protégées avec de l’ammoniac,
    • etc.
  • Plus des vermifuges chimiques, molécules puissantes,  dont certaines entraînent des effets indésirables potentiels qui ont de quoi faire peur.
  • Plus des antipuces et tiques qui sont des insecticides agricoles reconvertis (ceux qui tuent les abeilles par exemple).
  • Enfin, pour couronner le tout, quand il déclare un problème, on le « soigne » généralement  en traitant les symptômes : dans le cas d’un problème de peau, par exemple, on va chercher à obtenir qu’il ne se gratte plus. En lui donnant de la cortisone on réduit la sensation de démangeaison certes mais ce faisant on ajoute une couche de chimie. Ce sont de nouvelles toxines qui s’ajoutent aux autres.

L’organisme de notre chien n’a donc cessé d’accumuler, d’emmagasiner, de stocker toutes ces toxines. Les quantités absorbées étaient si importantes qu’elles dépassaient la capacité d’élimination (de filtration) du foie (Cf. « Le foie, organe oublié »). Il a d’ailleurs stocké prioritairement dans la peau (Cf. « Mon chien se gratte. »). C’est l’organe le plus étendu, et surtout l’exutoire du foie.

La détoxification : le processus.

Si l’on supprime ces sources de toxines en donnant désormais un aliment sain qui n’en contient pas, l’organisme enclenche alors tout naturellement le processus inverse : le processus de « déstockage », d’élimination. C’est ce qui se produit quand on passe un chien d’un aliment industriel à un aliment naturel, sain. On appelle cette phase naturelle d’élimination : la détoxification.

La détoxification c’est l’élimination des substances toxiques, des toxines ou leurs effets : cela inclue les pesticides, les conservateurs chimiques, les auxiliaires technologiques supports d’additifs de synthèse, les insecticides chimiques agricoles (utilisés comme anti puces ou tiques), certains médicaments conventionnels, les résidus d’ammoniac (dans certaines viandes dites « désossées »), de trichloréthylène (dans les huiles traitées à chaud), etc.

L’ampleur de cette phase de détoxification dépend bien sûr de la somme de ce que le chien a pu emmagasiner. Parce que, comme le dit le Dr Sanchez-Penalver, « plus le système immunitaire d’un animal a été atteint (pas seulement par les aliments du commerce non naturels, mais aussi par la vaccination excessive à laquelle on soumet les animaux de compagnie, et l’utilisation continuelle de ces drogues et produits chimiques), plus important sera le processus de détoxification et plus fort seront les symptômes qui apparaîtront. »

La détoxification : ses manifestations.

Cette détoxification, cette élimination se fait majoritairement par les voies naturelles (urines et selles) mais pas seulement.

Quand l’organisme a la capacité de tout éliminer par les voies naturelles on ne voit rien et c’est tant mieux. C’est le cas le plus fréquent. Plus exactement, on ne voit rien passer par les urines mais on peut constater des selles plus abondantes et moins fermes, plus molles. C’est le signe que l’élimination est en cours. Et c’est bon signe.

Généralement, lorsque les selles du chien concerné sont plus abondantes et plus molles, le propriétaire croit à tort que l’aliment ne convient pas à son chien. Il peut alors repartir vers un produit industriel qui laisse croire que la digestion se fait mieux, puisque la détoxification s’arrête. Les toxines vont  alors à nouveau s’accumuler dans l’organisme jusqu’au jour où le foie, le pancréas ou la rate seront atteints. Là l’issue est souvent rapide et dramatique. Le propriétaire d’ailleurs ne fait pas le lien. Il ne comprend pas.

Il arrive aussi que le chien fasse des symptômes de cystite. Et pour cause : il élimine aussi par les urines. Pour autant il sera traité là encore par un médicament qui stoppe la détoxification et ajoute une couche de toxines.

Souvent lors de la détoxification, le chien va boire beaucoup, en tout cas souvent plus qu’à l’accoutumée. C’est une réponse tout ce qu’il y a de plus naturelle, la prise d’eau l’aidant à éliminer. A nouveau cette prise de boisson inhabituelle est souvent mésinterprétée. On pense à tort que c’est l’aliment qui fait boire alors que le chien boit parce que, grâce à l’aiment sain, il a enfin la capacité d’éliminer les toxines.

Dans les cas extrêmes, ceux où le chien a eu le temps d’emmagasiner des quantités très importantes de toxines, il en va différemment encore.

Une détoxification importante est quasiment toujours mal interprétée.

Quand un chien est  déjà très atteint (problèmes de peau, problèmes digestifs, otites à répétition, etc.), et parfois aussi dans certains cas où rien encore n’était exprimé, la détoxification ne se fait pas seulement par les voies naturelles. Elle se fait aussi par l’organe sensible parce que l’organisme élimine toujours par là où il est affaibli :

  • Un chien qui a des problèmes de peau va naturellement éliminer une partie des toxines par les voies naturelles mais aussi… par la peau.
  • Un chien qui a des problèmes d’oreilles va éliminer par les voies naturelles mais aussi… par les oreilles.
  • Un chien qui a des problèmes digestifs va connaître des troubles digestifs encore plus importants
  • Etc.

Parce qu’il lui est impossible de tout éliminer seulement par les voies naturelles et aussi parce que c’est le chemin le plus court.

Les vétérinaires naturopathes appellent ça fort justement « les symptômes de guérison ».

« Les symptômes de guérison peuvent varier considérablement : mauvaise haleine, prurit, vomissements, diarrhées, ou d’autres types de réactions ou suppurations, apparitions de nodules sur la peau, etc. Ces réactions peuvent apparaître immédiatement après le changement ou, au contraire, plusieurs semaines après.

Normalement, si votre chien souffre d’une affection particulière, il est normal qu’il détoxifie par elle, aggravant dans un  premier temps les symptômes de guérison. Ainsi, par exemple, s’il connaît des problèmes de peau sa dermatose s’aggravera, s’il a des problèmes d’oreilles son otite s’aggravera, s’il a des problèmes de digestion sa colite augmentera (vomissements ou diarrhées), etc., augmentant les sécrétions à travers ces organes. » Dr Sanchez-Peñalver.

La détoxification par l’organe concerné est quasiment toujours interprétée à tort, par le propriétaire comme le professionnel de santé, comme une intolérance ou une réaction au nouvel aliment (l’aliment sain). Alors qu’en réalité cette aggravation des symptômes est une phase naturelle et nécessaire. C’est seulement l’expression visible de ce que l’organisme, grâce à l’aliment sain, est désormais capable de se débarrasser naturellement des toxines qu’il a stockées un peu partout.

Nota : cela concerne aussi parfois des chiens qui jusqu’à présent n’avaient jamais rien manifesté. Parce que ce sont des individus qui ont été capables de supporter plus que les autres sans que cela nuise apparemment (et apparemment seulement) à leur santé. Mais ce n’est pas parce qu’on ne voyait rien qu’ils n’avaient pas emmagasiné des stocks importants de toxines. Et d’ailleurs il arrive qu’on n’ait rien vu venir et que lorsque quelque chose se déclare, il soit alors trop tard. Nous avons tous des connaissances qui ont perdu subitement leur animal d’un cancer, en quelques semaines, voire quelques jours. Pourtant rien auparavant ne laissait présager une issue fatale aussi rapide.

Que faut-il faire ? Comment faut-il réagir face à la détoxification ?

Le Dr Sanchez-Peñalver nous éclaire : « Il est très important de ne pas supprimer ces symptômes. Si vous donnez des antibiotiques, corticoïdes, antihistaminiques, antiémétiques, anti diarrhéiques, etc., la seule chose que vous obtiendrez sera de détruire la santé de votre chien. Parce que le seul effet de ces médicaments c’est de palier les symptômes temporairement ou même de les supprimer définitivement, empêchant alors que les défenses de l’animal fassent ce qui est normal, naturel : éliminer les toxines et rétablir la santé de l’organisme. Et, dès que vous aurez arrêté les médicaments, l’effet de rebond sera bien pire que l’état antérieur. »

Il est essentiel bien entendu de laisser faire la détoxification, même  si les symptômes de guérison sont importants. Laissez-faire.

Concrètement :

  1. Faites toujours une transition progressive de l’ancien aliment industriel vers l’aliment sain. (Cf. « La transition alimentaire »
  2. Le jeûne est une bonne pratique. Il aide l’organisme à éliminer les toxines. Il pose cependant souvent plus de problèmes au propriétaire qu’à l’animal. 2 ou 3 jours sans manger (avec de l’eau à disposition) ne nuiront pas, bien au contraire.
  3. Soulagez localement comme le conseille de Dr Sanchez-Penalver : « vous pouvez aussi soulager les symptômes avec des remèdes naturels : Aloe vera, pollen d’abeille, calendula, etc. Pour cela le mieux est de consulter un vétérinaire formé en thérapies biologiques. »

Evidemment si vous avez la chance d’avoir un vétérinaire naturopathe, il saura vous conseiller utilement. Tout sera plus facile. Peu de vétérinaires allopathes savent ce qu’est une détoxification.

Pour conclure sur la détoxification.

La plupart du temps la détoxification passe inaperçue ou presque. Si elle est plus sévère et si votre préoccupation majeure est la santé et la longévité de votre chien, alors il vous faudra impérativement l’accepter. Le temps qu’il faudra : quelques jours, quelques semaines et jusqu’à plusieurs mois dans les cas les plus importants. Soyez patients et persévérants, il y va de sa santé et de sa longévité.

Dans tous les cas, je conseille :

  1. De procéder bien sûr à une transition progressive (Cf. « La transition alimentaire »).
  2. D’aider surtout l’organisme à éliminer (en fait le foie, Cf. « Le foie, organe oublié ») en ajoutant dès le début de la transition alimentaire Hygiène du Foie. Les plantes vont stimuler le foie et l’aider à éliminer au maximum. Ce qui est une excellente chose parce que très souvent, si on laisse faire, cela prend du temps, trop de temps.

Joseph Maupilier

Partager sur Facebook

0 commentaire(s)

Laisser un commentaire